Conchita Lacuey - IMA

Rencontre entre la députée de Gironde Conchita Lacuey et les apprenties de la filière esthétique de l'Institut des Métiers de l'Artisanat de Gironde
7 March 2016 - 14 h 30 min
  • Récit
  • Photos & liens

Pour inaugurer l’opération « Artisan d’un jour », la députée de Gironde Conchita Lacuey s’est rendue à l’Institut des Métiers et de l’Artisanat (IMA) pour un cours d’esthétique. Le récit de la rencontre.

LUNDI 7 MARS 2016, INSTITUT DES METIERS ET DE L’ARTISANAT A BORDEAUX. Il est 14h30 quand une nouvelle apprentie esthéticienne franchit la porte d’entrée du centre de formation. Son profil est pour le moins atypique dans cet établissement qui forme 1 500 apprentis dans les métiers de l’alimentation, de l’automobile et de la beauté. Il faut dire que Conchita Lacuey est plus habituée aux bancs de l’Assemblée nationale qu’à ceux de l’école. Maire de Floirac pendant 11 ans, députée de la 4e circonscription de Gironde, Conchita Lacuey est aussi déléguée aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Un symbole en cette veille du 8 mars.

C’est superbe ici. Bravo à la Région et à l’Etat !
_ Conchita Lacuey

A quelques minutes de devenir esthéticienne d’un jour, sur une proposition de la chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Aquitaine section Gironde, représentée par son président Yves Petitjean, c’est bien en tant que députée de la République qu’elle découvre l’établissement inauguré il y a tout juste un mois : « C’est superbe ici ! L’éclairage, l’agencement… C’est digne des plus grands salons. Félicitations à la Région et à l’Etat ! »

Derrière les sourires, un peu d’appréhension

Un peu plus loin, au pôle beauté, l’ambiance est zen : spa, hammam, sauna, salons de coiffure et de soins du corps, visage et manucure. Pourtant, derrière le sourire de Nathalie Bacon, professeur de la filière esthétique et de ses étudiants, on devine aisément une appréhension légitime à accueillir l’élue pour le cours d’auto maquillage. « Comment va-t-elle réagir ? », « Le dialogue est-il possible ? » Un stress partagé. « Vont-ils me demander mon âge ? », demande l’élue. « Ce n’est absolument pas nécessaire pour le cours », la rassure Nathalie Bacon.

Apprentissage mutuel

Le cours du jour peut maintenant commencer : auto-maquillage, avec un modèle vivant. « Un cas d’entreprise », précise l’enseignante. Chaque étape est déroulée consciencieusement, du diagnostic à la mise en application. L’élue joue pleinement le jeu, écoute et observe attentivement. « Ces jeunes filles sont très belles, toutes parfaitement maquillées », nous dira plus tard Madame la Députée. L’ambiance se détend, les sourires et échanges se libèrent. Une vraie rencontre. « Un partage », corrige Nathalie Bacon. « Ce n’était pas gagné d’avance. Madame la Députée a su se mettre à leur portée. Et je peux vous dire que les jeunes étaient ravis. Les filles n’en revenaient pas d’être allée en pause avec elle ou d’avoir fait un selfie. Je pense qu’elle a appris aussi aujourd’hui, en tant qu’élue mais aussi en tant que femme. Et les jeunes aussi. C’était très intéressant qu’elle leur parle du rôle d’élue. »

Je me suis éclatée ! J’ai même réalisé un brushing !
_ Conchita Lacuey

Une vocation est-elle née lors de cette journée ? « Je me suis éclatée !, sourit Conchita Lacuey. J’ai même fait un brushing en passant dans le salon de coiffure. J’ai surtout rencontré des jeunes très impliqués, qui aiment leur métier ! Un métier qu’ils choisissent avec passion. Ils ont ici la chance d’apprendre dans un environnement qui les valorise, avec des formateurs impliqués. L’esthétique sert l’image de soi et, au-delà, l’estime de soi. C’est important, surtout dans le monde actuel. Même si à mon sens on s’attache un peu trop à l’image qu’on renvoie, aussi. » Un regret pourtant… « J’ai oublié d’emporter la fiche de conseils pour mieux me maquiller ! »

Il faudra donc revenir. Ça tombe bien, la porte est grande ouverte. « Il faudrait que ça arrive plus souvent pour intéresser les jeunes. L’expérience était très intéressante », conclut Nathalie Bacon. 


Laura-Institut-des-metiers
 
 
 

L’œil de l’apprentie

« Très avenante et simple »

Laura Rovatti
2e année de brevet professionnel

« C’était un peu la pression avant, on s’était toutes attaché les cheveux. Et puis finalement on a rencontré quelqu’un de très nature, simple et avenante. Comme nous, elle n’avait pas envie que ce soit trop organisé. Elle nous a dit de détacher nos cheveux et est même venue avec nous pour la pause. L’ambiance était vraiment cool. Je pense qu’elle a appris sur notre métier. On se posait la question sur ce qu’elle fait au quotidien, elle nous en a parlé un peu mais elle était surtout là pour nous écouter et découvrir ce qu’on fait. On gardera un excellent souvenir de cette rencontre. »

  • Nathalie Bacon, professeure d’esthétique, accueille la députée de Gironde dans son cours
  • Le cours d’auto maquillage débute
  • La complicité s’est installée très vite entre l’élue et les étudiantes
  • Conchita Lacuey pose pour les apprenties esthéticiennes
  • Préparation du concours du meilleur apprenti
  • L’Institut des Métiers de l’Artisanat forme à tous les métiers de la filière beauté
  • Rencontre avec les formateurs de l’Institut des Métiers de l’Artisanat de Gironde
  • Découverte d’un salon de coiffure au CFA 33
  • Après le cours d’esthétique, la députée de la République s’exerce à la coiffure
  • Conchita Lacuey réalise un brushing !
  • Le président de la CMARA33 se forme aux métiers de la beauté
  • Yves Petitjean, président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat d’Aquitaine section Gironde
  • Salon de coiffure
  • Institut des Métiers d’Art
  • Facebook Conchita Lacuey