Jean Touzeau - L'Atelier Vert

18 March 2016 - 15 h 00 min
  • Récit
  • Photos & liens

Jean Touzeau, vice-président de Bordeaux Métropole et maire de Lormont, s’est prêté au jeu de rôle d’artisan d’un jour, en devenant fleuriste avec Audrey Clémence à l’Atelier Vert le 18 mars 2016.

UN BEAU BOUQUET DE GERMINIS ET GERBERAS. C’est la réalisation de Jean Touzeau, guidé par la fleuriste Audrey Clémence (lire leurs portraits), pour l’opération de découverte Artisan d’un jour. Une production artisanale satisfaisante pour l’élu, « dans un domaine où je n’ai pas de prédispositions particulières. » S’il a fallu tisser le bouquet avec un fil, c’est bien plutôt le lien créé que retient davantage Jean Touzeau : « Un moment de partage, qui permet de dépasser l’image erronée qu’ont peut se faire de part et d’autre. Les murs sont tombés rapidement. »

artisandunjourlormont

 

« Son approche mérite de la reconnaissance »

Audrey n’avait pas l’intention de jouer les faux-semblants et de se contenter de « sourire pour la photo ». « Le matin, j’écoute RMC et les témoignages des difficultés des TPE. Ça me démange souvent d’appeler. » Elle s’est donc saisit avec naturel de l’occasion de parler, au maire de Lormont et vice-président de Bordeaux Métropole comme au président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. De les confronter à ses problématiques et tracas quotidiens. Et notamment à cette difficulté d’exister dans une galerie marchande. « Les loyers sont très chers et les gens choisissent le moins cher. » Dur de faire valoir ses spécificités d’artisane. Ce qu’a perçu l’artisan d’un jour :

« Il y a un côté émouvant. Les personnes passent devant et ne reconnaissent pas la qualité du travail. Ils ne voient pas qu’Audrey s’approvisionne en local. Qu’elle fait fructifier l’économie girondine, qu’elle a une vraie démarche environnementale. Et du talent. Tout cela mérite la considération. »

jean-touzeau-atelier-vert-fleuriste-d-un-jour-lormont

 

« Je suis une mordue de l’artisanat »

Audrey conçoit ses bouquets sur place. Dans ses 26 m² de surface. Et parfois dans son atelier à domicile, le lundi, pour assurer les commandes pour des événements. Avec toujours cette dimension humaine et cette exigence de qualité. Jean Touzeau y voit autant de points communs avec l’action publique. « Les élus locaux sont engagés de manière quasi unanime. Et pour nous aussi c’est concurrentiel. Et le regard de nos administrés ne se porte pas toujours sur celui qui dit le mieux ».

Malgré les difficultés et le contexte – « j’arrive à me rémunérer, pas des masses » –, Audrey ne démord pas. Mue par l’énergie du sens et de la passion. « A ma petite échelle, je fais des choses qui me paraissent importantes. J’ai un brevet éco-responsable. Et je suis une mordue de l’artisanat. » « Vive l’artisanat ! », conclut l’élu.
 

Le maire de Lormont, Jean Touzeau, se met dans la peau de Mme Clémence, fleuriste de l'Atelier Vert au centre commercial…

Posté par Ville de Lormont (page officielle) sur vendredi 18 mars 2016

  • Yves Petitjean, président de la Chambre de Métiers, Jean Touzeau et Audrey Clémence