Nathalie Delcouderc-Juillard - Mary Viloteau

14 March 2016 - 10 h 00 min
  • Conte
  • Photos & liens

La rencontre entre Nathalie Delcouderc-Juillard et Mary Viloteau s’est déroulée le 14 mars. Pour l’évoquer, Artisan d’un jour vous propose… un conte : Jackie et la robe d’or. Ci-contre, retrouvez aussi la galerie photos.

Lire les portraits des protagonistes

Jackie et la robe d’or

IL ETAIT UNE FOIS UNE JEUNE FEMME prénommée Jackie qui possédait toutes les qualités que l’on pût désirer. Ses yeux en amande illuminaient un visage ravissant, et tout le monde admirait la façon qu’elle avait de raconter des histoires.

La jeune femme cependant avait un défaut, une idée fixe : elle exigeait qu’en toute grande occasion ses habits soient absolument comme elle les rêvait. Trouver la matière, la couleur ou la forme de ses rêves pouvait tourner à l’obsession. Ainsi, quand son amie Kelia lui proposa de participer au cocktail de l’année organisé le mois suivant à Bordeaux, Jackie décréta qu’elle ne s’y rendrait que si elle trouvait la parfaite robe d’or qu’elle imaginait pour l’occasion.

Kelia décida d’entraîner Jackie dans une séance shopping. Dans les premières boutiques, la recherche tourna au désastre. Evidemment, aucune robe n’était assez parfaite pour trouver grâce aux yeux de Jackie. Quand certaines collections ne proposaient aucune robe d’or, les autres le faisaient pour des modèles qu’elle jugeait trop longs ou pas assez ajustés. Après trois heures d’infructueuses recherches de la robe idéale, Kelia était désespérée et démunie devant l’idéal doré de son amie.

Dans un dernier espoir de dénicher la robe parfaite, Kelia appela Esmé, qui lui prodiguait toujours de bons conseils. Sur ses indications, les deux amies se rendirent chez Mary Viloteau, l’atelier de stylisme du 27 rue Huguerie.

boutique-atelier-mary-viloteau

En cette matinée, la boutique était animée. A l’occasion d’une expérience de découverte, Marie Viloteau et Mary Kruger, les créatrices, échangeaient avec l’élue Nathalie Delcouderc-Juillard à propos de leur métier. Il était question de « méthodes particulières », de « réalisation sur-mesure », de « savoir-faire français », de « création » et même « d’adaptation aux demandes spécifiques des formes, couleurs et matières de chacune ».

Alors qu’elle admirait le travail fait main des couturières expérimentées ou d’un jour, affairées à réaliser une robe de mariée, Jackie reprit espoir. Du croquis jusqu’aux dernières finitions, elle allait pouvoir créer sa propre robe d’or !

tryptique-mary-viloteau_1
tryptique-mary-viloteau_2
tryptique-mary-viloteau_3

Elle expliqua très précisément son idéal aux deux créatrices, la douce et rêveuse Marie et la minutieuse et patiente Mary. Au fil des essayages et des échanges d’idées avec les créatrices, le visage de Jackie s’illuminait. Elle était en train de créer une robe unique, empreinte de poésie et de féminité, d’une ligne parfaite pour sa silhouette !

Le mois suivant, tout le monde admira la robe de Jackie lors du cocktail. Esmé, qui avait conseillé les deux amies, félicita la jeune femme pour sa magnifique robe fushia dont tout le monde parlait. Jackie sourit et répondit : « Elle n’est pas fushia mais en or ! Et elle est encore plus parfaite que je l’avais imaginée ! »

Depuis cette rencontre, Jackie a perdu l’habitude de rechercher l’or ailleurs que dans l’échange et les quatre mains du 27 rue Huguerie.

Jackie-col-cocktail-Mary-Viloteau-styliste-creatrice-robe-de-mariee-soie-sauvage
© Mary Viloteau - Robe de cocktail Jackie en soie sauvage et son col amovible

maryviloteau.com

  • Marie Viloteau accueille Nathalie Delcouderc-Juillard pour ADJ : « C’est toujours très intéressant de partager, d’avoir un regard extérieur sur le métier »
  • Nathalie Delcouderc-Juillard s’essaie avec bonheur à la broderie dentelle